Pétrosphère 2/17

Petro sphère

N o  2 /  Juin 2017

Lʼactualité du monde pétrolier

— Amélioration de l’impact CO₂ par les biocarburants Jean-Pierre Passerat, président de Léman Bio Energie, explique la situation du marché des biocarburants. Page 4 — Les voitures les plus chères «Montre-moi ta voiture et je te dirai dans quel canton tu demeures». Valeur et âge des véhicules par canton. Pages 6/7 — Un site de formation moderne chauffé au mazout Le Centre de formation des sapeurs-pompiers de Suisse orientale (OFA), à Bernhardzell, mise sur un chauffage à mazout. Pages 8/10

Le boom des biocarburants Les biocarburants connaissent un véritable boom depuis quelque temps. Leurs ventes ont été multi- pliées par plus de dix au cours des cinq dernières années. Mais la poursuite de cette success-story ne va pas de soi et s’accompagne de quelques in- certitudes.

© Photo: keystone.ch/Laif/Peter Hirth

E nviron 120 millions de litres de bio- carburants ont été écoulés sur le marché suisse l’année dernière. Par rapport aux près de 6,5 milliards de litres de carburants vendus au total, cela repré- sente une part de l’ordre de 2%. La phase de croissance exponentielle de la part de biocarburants observée depuis 2013 s’est donc poursuivie (voir illustration). Economies de CO2 considérables dans le secteur des transports Parallèlement à cela, les émissions an- nuelles de CO2 dues à l’utilisation de com-

bustibles abaisséd’environ 250000 tonnes selon les données de l’organisation faîtière Biofuels Suisse. «Les biocarburants issus de déchets et de matières résiduelles pro- duisent environ 90% de gaz à effet de serre en moins sur l’ensemble de leur cy- cle de vie que les carburants fossiles», ex- plique Ueli Frei, le directeur de Biofuels Schweiz. Il est important de relever que cette contribution à la protection du cli- mat a été possible sans préjudice pour le confort des consommateurs ni modifi- cations d’infrastructure importantes des stations-service.

La plus grande partie des ventes de biocarburants résulte du mélange d’un maximumde 5%de bioéthanol à l’essence et de maximum 7% de biodiesel au car- burant fossile correspondant. Comme de tels mélanges correspondent à la norme en vigueur pour chaque carburant et ré- pondent aux exigences de qualité appli- quées dans toute l’Europe, ils ne font pas l’objet d’une indication spéciale à la co- lonne. Pour les entreprises pétrolières, la commercialisation de biocarburants gé- nère en revanche des investissements

1

Editeur: Union Pétrolière  /  www.petrole.ch

Made with