MeeT and TRaVeL MaG n°59 - janvier/février 2020

FENÊTRE SUR TOURs PAR MICHEL FORAUD Dubaï

Avec EXPO 2020, Dubaï va dévoiler au monde sa démesure et sa capacité d’accueillir des évènements hors normes. Un rendez-vous qui devrait renforcer son attractivité sur le segment Mice.

T out est fin prêt ou presque dans l’émirat de la démesure pour accueillir EXPO 2020 qui va se tenir du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021 dans le nouveau secteur District 2020 prévu pour devenir à l’issue de l’évènement une ville de 100 000 habitants. Les autorités escomptent quelque 25 millions de visites durant les six mois que va durer cette manifestation internationale, la première du genre jamais organisée dans la région. Pour que ce rendez-

DuBaï

34

vous soit un succès, l’émirat n’a pas lésiné sur les moyens – on parle de 10 milliards d’euros d’investissements directs et indirects – les retombées étant estimées à quelque 35 milliards d’euros. Un enjeu colossal pour le deuxième émirat de la fédération des Émirats arabes unis qui a attiré 16 millions de visiteurs étrangers en 2018 et qui en attend près de 20 millions en 2020. Outre le site d’EXPO 2020, de nombreuses infrastructures publiques ont vu le jour et plusieurs milliers de nouvelles chambres d’hôtel ont été mises sur un marché qui en compte déjà plus de 115000, soit plus que l’offre du grand Paris. Une offre hôtelière gigantesque qui s’accompagne d’une baisse des tarifs qui fait notamment les affaires des groupes Mice qui ont accès à de luxueux établissements de chaînes internationales à des prix très attractifs et qui peuvent imaginer un périple incentive de 4 nuits/5 jours à partir de 1 000 euros, hors aérien (plus en fonction des prestations évidemment). Qui ont aussi accès à une palette illimitée d’activités et de lieux toujours plus fous, tels The Frame, un cadre de 150 m de haut, ou le Musée du Futur, un anneau dont l’architecture défie les lois de la gravité. Deux nouveautés parmi des dizaines d’autres déjà opérationnelles ou à venir, la prochaine curiosité de l’émirat devant être en 2021 une nouvelle tour de 970 m – Dubai Creek Tower – dans le nouveau quartier de Dubai Creek Harbor qui dominera de plus de 140 m l’actuelle plus haute tour au monde, Burj Khalifa. Cette stratégie du toujours plus a bien évidemment ses avantages pour séduire encore plus de visiteurs, elle peut aussi avoir ses limites en termes de développement durable et de protection de l’environnement, deux enjeux qui ne semblent pas franchement inquiéter pour l’heure les autorités locales.

MEET AND TRAVEL MAG

Made with FlippingBook Publishing Software