Pétrosphère 3/14

Pétrosphère N o 3 / Septembre 2014

SPOTS

Marché des pétroliers D ans sa statistique 1 du 1 er janvier 2014, l’Institute of Ship- ping Economics (ISL) fait état d’une flotte mondiale com- prenant 5775 pétroliers ayant une capacité de transport de plus de 10 000 dwt (deadweight tons). Le nombre de navires immatriculés de ces tonnages a augmenté ainsi de 1% par rap- port à l’année précédente, tandis que le volume de fret pro- gressait de 1,7% à 501 mio. dwt pendant le même laps de temps. La tendance à l’augmentation des tonnages s’est donc poursui- vie en 2013. 176 navires neufs ont été lancés et 122 démolis. En début d’année, les chantiers navals annonçaient la com- mande de 666 pétroliers neufs à l’échelon mondial (61 mio. dwt). 90% de ce total proviendra de trois pays, la Corée, la Chine et le Japon. Le commerce maritime international a représenté en 2013 2,8 mrd. t. Le pétrole brut constitue les deux tiers de ce total et les produits pétroliers le tiers restant. Entre 2009 et 2013, les transports maritimes de pétrole brut ont diminué de 0,7% par an en moyenne, alors que ceux de produits pétroliers progres- saient en moyenne de 4% par an. Le commerce maritime est en concurrence notamment avec les oléoducs, qui livrent le brut directement des zones de forage aux raffineries.

La surcapacité du marché international des pétroliers s’est poursuivie en 2013. Cela s’est reflété dans l’affrètement pour 12 mois, qui s’est certes rétabli quelque peu vers fin 2013, mais dont le coût de 25 750 dollars par jour pour un grand pétrolier (VLCC moderne) ne se situe que très peu au-dessus du seuil de rentabilité, qui est d’environ 25 000 dollars pour l’armateur.

Classes de pétroliers en fonction du volume de fret en deadweight tons (dwt) Tonnage

dwt

10 000 <

Handysize

40 000

40 000 < 60 000

Handymax

60 000 < 80 000

Panmax

80 000 < 120 000

Aframax

120 000 < 200 000

Suezmax

200 000 < 325 000

VLCC (Very Large Crude Carrier)

≥ 325 000

ULCC (Ultra Large Crude Carrier)

1 ISL (2014) World Tanker Market. Shipping Statistics and Market Review. Vol. 58, No. 3; www.isl.org

Source: ISL

Prospection pétrolière: l’esprit pionnier de la Suisse

Quand on pense à la Suisse, ce n’est pas la prospection pétrolière qui vient d’abord à l’esprit. Pourtant, notre pays et ses géologues y ont été étroitement liés pendant les premières décennies du siècle dernier. Dans son étude «Swiss Gang – Pioniere der Erdölexploration», l’historienne Monika Gisler retrace le destin de ces géologues helvétiques qui, au début du XX e siècle, ont quitté leur patrie à la recherche de pétrole.

L es géologues suisses ont rapidement su se faire apprécier à l’étranger, dès les débuts de la prospection pétrolière. Et pour cause: «Dans la première moitié du XX e siècle, les Alpes étaient considérées comme les hautes mon-

«Pioniere der Erdölexploration» Ed.: Verein für wirtschaftshistorische Studien, Zurich, www.pioniere.ch

tagnes par excellence et les géologues suisses bénéficiaient d’une excellente réputation, grâce à leur excellente formation reposant sur de vastes compétences techniques et le travail de terrain.» Les perspectives professionnelles étant limitées dans leur pays, ils n’avaient souvent pas d’autre solution que de s’expatrier. Mais les géologues alpins étaient également intéres- sants pour les entreprises étrangères car, outre leurs «connaissances précises de la disposition spatiale des structures géologiques souter- raines», leur provenance d’un pays neutre poli- tiquement constituait souvent un avantage en cette période postcoloniale. A l’époque, le traitement des données sis- miques n’existait pas. Selon Monika Gisler, la clé de la découverte de gisements de pétrole rési- dait donc dans «la déduction de la géométrie des couches pétrolifères souterraines à partir d’une cartographie détaillée de la surface». Le 97° volume de la série sur les pionniers suisses de l’économie et des techniques peut être consulté en allemand.

Impressum Tirage Allemand

37 900 12 300

Français

Italien

3 200

Rédaction Francesca Romano Roland Bilang

Contact Union Pétrolière Spitalgasse 5, 8001 Zurich

Tél. 044 218 50 10 Fax 044 218 50 11 info@petrole.ch www.petrole.ch

Champ de pétrole, Baku 1890. Photo: Photographic Services, Shell International Ltd.

8

Made with